Trouver de la nourriture pour animaux qui est acceptable selon la Halac’ha est un des défis auxquels nous devons faire face à Pessa’h. Une des questions à considérer est directement reliée à Pessa’h puisqu’il faut s’assurer que le produit ne contient aucun ‘hamets. Une autre question importante se rapporte au reste de l’année, puisqu’il est possible que la nourriture pour animaux soit composée à la fois de lait et de viande. La Torah stipule à trois reprises : « Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère. » À partir de ce commandement, il découle qu’il est interdit de faire cuire du lait et de la viande ensemble, qu’il est interdit de consommer du lait et de la viande ensemble et qu’il est interdit de tirer parti de l’utilisation du lait et de la viande mélangés ensemble. Acheter de la nourriture pour animaux pendant Pessa’h peut s’avérer être une tâche difficile et l’on ne peut toujours se fier aux listes d’ingrédients présentées sur les emballages. Portez particulièrement attention aux ingrédients suivant : blé, farine de grains concassés, germe de blé, gluten, gruau d’avoine, d’orge, de blé ou d’autre céréale; remoulage bis (sous-produits de la moulure), amidon, orge, avoine, pâte, seigle, levure desséchée de brasserie. Si vous ne connaissez pas la nature d’un ingrédient, n’hésitez pas à contacter votre Rabbin. Les aliments pour chiens et pour chats contiennent généralement des sauces ou des jus de viande qui sont ‘hamets.

Des kitniyotes, c.-à-d. les légumineuses comme le riz et les haricots secs, peuvent être donnés aux animaux, même si ces aliments ne sont pas consommés par les Juifs ashkénazes.


Ce qui suit est une liste d’ingrédients que l’on rencontre fréquemment dans la nourriture pour animaux qui est permise à Pessa’h: Fèves, Sarrasin , Brisures de riz, Maïs, Sorgho à graine, Millet, Arachides, Pois, Riz, Carthame, Sésame, Soya, Farine de soya, Tournesol

Il est interdit de laisser un animal avec un non-juif durant Pessa’h si l’on sait que cette personne donnera à l’animal de la nourriture qui contient du ‘hamets. De plus, comme plusieurs sortes de nourritures pour animaux contiennent du ‘hamets, il est préférable de ne pas laisser un animal à un chenil; à moins que le chenil puisse fournir de la nourriture qui ne contient aucun ‘hamets, ou à moins que le propriétaire de l’animal puisse spécifier la sorte de nourriture sans ‘hamets qu’il est permis de donner à son animal. Si cela est nécessaire, il est permis de vendre son animal à un non-juif qui emmènera l’animal chez lui et qui en prendra soin à sa manière. Il pourra alors lui donner une nourriture pour animaux de son choix. Cette procédure devrait être exécutée sous la supervision d’une autorité en matière de Halac’ha

en_CAEnglish